A propos de

Patrick Robert

Je me suis intéressé professionnellement à la relation d’aide après ma quarantième année en devenant éducateur, art-thérapeute puis plus tard spécialiste en shiatsu.

La retraite venue, je peux ainsi aider mes contemporains  à garder ou retrouver la forme grâce à la pratique du shiatsu et à la mise en application de certaines connaissances traditionnelles orientales.


Le Shiatsu est un « Art du toucher » conçu au début du 20 ème siècle au Japon. Ses influences modernes viennent d’Europe et des Etats-Unis, mais il puise ses fondements dans les techniques et les concepts Orientaux très anciens. Comme le Anma (massage venu de Chine ancienne), la notion du Yin et du Yangla théorie des cinq élémentsle concept des méridiens (canaux dans lesquels circule l’énergie), les points d’acupunctures.

En shiatsu les aiguilles sont remplacées par des pressions avec les doigts, les paumes, parfois les coudes ou les genoux. Traduit en français le shiatsu peut se nommer : acupression, digitoponcture, digitopression, acupressure, mais le shiatsu est bien autre chose que cela.

Le shiatsu a une action preventive de santé: il soutient le métabolisme. C’est également un outil de gestion du stress: il libère le mental.

Traditionnellement il se pratique sur un tissu ou sur des vêtements souples et confortables, au sol sur un futon, sur une chaise ou une table de massage.

Accompagnée par la respiration, la main est au centre de l’échange. Elle perçoit la vie qui circule et qui anime. Les japonais appellent cela le « Ki », les Chinois le « QI » prononcé Shi, en Inde le « Prana ». Le praticien est à l’écoute du corps dans l’instant présent. Il y a alors une forme de méditation dynamique.

Les pressions rythmées sont adaptées à l’état de la personne. Elles tonifient les carences, vident les excès, lèvent les stagnations et les tensions. Les pressions se font aussi sur les chaînes musculaires, les fascias et sur certaines zones réflexes. Des étirements, des mobilisations articulaires, des vibrations et des balancements peuvent être également utilisés, ainsi que la moxibustion.

Dans le même temps la perception du receveur est éveillée. Il prend alors contact avec son corps et en découvre son état.

Le shiatsu dynamise et apporte du bien-être par l’harmonisation de l’énergie que chaque être vivant possède.

C’est une pratique préventive de santé et un outil de gestion du stress.

Le Zen est à la base une branche Japonaise du Bouddhisme. Pour les occidentaux il évoque souvent l’eau d’un lac, le bien-être, le calme intérieur, la paix mentale, la sérénité et la douceur.

Après la séance on constate souvent un état de décontraction, une sorte de fatique plaisante. Il faudrait si possible respecter cet état un moment afin que le processus de régulation puisse atteindre son effet maximum.

Le shiatsu ne doit pas se substituer à une visite chez le médecin. Il ne s’agit pas de soins médicaux ou de Kinésithérapie.


GARDENIA SHIATSU

L’équilibre d’une fleur épanouie !